Minuscule 2 - Image une fiche film

Fiche film : Minuscule 2 – Les Mandibules du Bout du Monde

Tout a commencé en 2004, avec le court-métrage Mouches à merde d’une durée de 2 minutes réalisé et auto-produit par les auteurs Thomas Szabo et Hélène Giraud. Ainsi débute la grande aventure Minuscule qui se décline d’abord en épisodes de 5 à 25 minutes diffusés par France Télévision au sein de sa case jeunesse pour devenir en 2014 un premier long métrage : Minuscule – La Vallée des Fourmis Perdues.

Pari réussi puisque ce premier opus réuni 1,5 millions d’entrées en France pour sortir dans 50 pays et rassembler 5 millions d’entrées au total. Il se voit au passage décerner le César du meilleur film d’animation en 2015.

Minuscule 2 – Les Mandibules du Bout du Monde transforme l’aventure en saga et nous embarque sous des latitudes plus tropicales pour une animation qui reste 100% française.

Minuscule 2 – Les Mandibules du Bout du Monde (2019)

Réalisateur(s) : Thomas Szabo, Hélène Giraud
Voix originales : Thierry Frémont, Bruno Salomone, Stéphane Coulon, Franck Benezech
Durée : 1h32
Distributeur : Le Pacte
Sortie en salles : 30 janvier 2019

Résumé : Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l’hiver. Hélas, durant l’opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton… à destination des Caraïbes !
Une seule solution : reformer l’équipe de choc ! La coccinelle, la fourmi et l’araignée reprennent du service à l’autre bout du monde. Nouveau monde, nouvelles rencontres, nouveaux dangers… Les secours arriveront-ils à temps ?

Articles / Liens :

  • Box office : Avec 751 875 entrées au moment où nous écrivons ces lignes (oui car le film récolte encore entre 1 000 à 2 000 spectateurs par semaine plus de 5 mois après sa sortie), Minuscule 2 est, on peut le dire, une déception. C’est que le premier opus avait réuni 1 552 713 spectateurs sur 468 copies qu’il faut mettre en parallèle avec les 544 écrans mis à dispo dès la première semaine par les exploitants pour cette suite. On a donc perdu en route plus de la moitié des primo spectateurs. Sont-ils devenus trop vieux ? La nouvelle génération de bambins est-elle moins réceptive à ce cinéma sortant un tantinet des sentiers battus ? Il y a peut-être un peu de tout ça. Mais on peut aussi ajouter que le succès publique du premier film était précédé d’une très forte notoriété infusée à l’époque par la diffusion à la télé de 175 épisodes. D’une durée de 5 minutes max, ils ont su en effet capter un public fidèle qui s’est retrouvé par la suite dans les salles de cinéma. Rien de tout cela aujourd’hui d’autant que le côté novateur doublé d’un vent de fraîcheur a depuis logiquement disparu.
  • La chronique Blu-ray : Quoi qu’il en soit, Les Éditions Montparnasse et Le Pacte sont fidèles au poste puisque après avoir édités l’intégralité des épisodes ainsi que le premier film en Blu-ray et DVD avec des succès de vente jamais démentis, voici que débarque ce Minuscule 2 – Les Mandibules du Bout du Monde selon le même modus operandi. Et soyons clairs, le Blu-ray, puisque c’est ce qui nous intéresse ici, est encore une fois une belle réussite. À commencer par la partie technique prolongeant en tous points la très belle sensation de plénitude visuelle et sonore constatée au cinéma. Avec en point d’orgue le magnifique travail du mixage original que l’encodage en DTS-HD MA 5.1 rend compte aussi somptueusement que fidèlement.
    Et puis il y a la partie bonus qui bien que perfectible permet tout de même de se faire une idée assez précise du travail dans l’ombre. Un rôle plus particulièrement dévolu au making of de 26 minutes intitulé À l’ombre de Minuscule qui s’attarde sur le tournage en Guadeloupe, l’enregistrement de la musique ou encore des coulisses du décor en studio. On y regrettera cependant que les intervenants restent anonymes puisque à aucun moment la vidéo ne se fend d’un quelconque habillage graphique comme ces synthés usuellement utilisés quand une personne apparaît à l’écran. C’est un peu dommage car si beaucoup de corps de métier du film sont abordés, leurs chefs de files resteront donc des visages sans patronymes. On pourra découvrir ensuite La Nuit des mandibules, un moyen métrage de 26 minutes datant de 2011. Si bien entendu l’animation numérique a pris un petit coup de vieux, on retrouve avec joie ce qui a caractérisé de suite l’originalité de cette création franco française entre humour débridé, environnement « bio » et « personnages » savoureux. Enfin, ce Blu-ray propose une introduction alternative de 9 minutes tout en animatic. Soit une technique de présentation qui consiste à visualiser dynamiquement un bout du story-board sous forme de dessins qui s’enchaînent. Par alternative il ne faut donc pas s’attendre à un récit différent mais bien à une des premières étapes visuelles du film. On n’oubliera pas de mentionner le livret de 32 pages qui reprend l’architecture d’un dossier de presse avec note d’intention et interview des auteurs ou encore la reproduction de croquis préparatoires du film (du traitement au lay-out)… De quoi donc prolonger avantageusement la découverte ou la nouvelle vision d’un épisode qui n’attend plus que sa conclusion pour une trilogie à nulle autre pareille.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *