Une fille facile - Image une fiche film

Fiche film : Une fille facile

L’intrigue du film Une fille facile est venue à la réalisatrice Rebecca Zlotowski lorsqu’elle est tombée sur un témoignage relatant la relation entre deux jeunes femmes et des hommes mariés, qui accostaient des yachts luxueux sur la Côte d’Azur.

Si le sujet d’Une fille facile s’est imposé aussi vite, c’est surtout de par la rencontre entre Rebecca Zlotowski et Zahia Dehar, célèbre pour s’être illustrée dans la chronique des faits divers il y a quelques années. La cinéaste explique : « Je découvre qu’elle parle d’une manière extraordinairement élégante, littéraire, anachronique, pas un seul mot d’argot, une retenue, une pudeur, un accent insondable d’une Bardot libanaise, syrienne ou italienne, impossible à définir, à l’opposé des jeunes femmes qui gravitent dans la télé-réalité. Le phrasé d’un personnage d’un film d’Eric Rohmer qui me séduit tout de suite. »

Une Fille facile a été récompensé à la Quinzaine des réalisateurs en 2019 par le Prix SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques).

Une fille facile (2019)

Réalisateur(s) : Rebecca Zlotowski
Avec : Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel, Nuno Lopes, Clotilde Courau
Durée : 1h32
Distributeur : Ad Vitam
Sortie en salles : 28 août 2019

Résumé : Naïma a 16 ans et vit à Cannes. Alors qu’elle se donne l’été pour choisir ce qu’elle veut faire dans la vie, sa cousine Sofia, au mode de vie attirant, vient passer les vacances avec elle. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable.

Articles / Liens :

  • Box office : Franchement on tombe de haut. Après une semaine d’exploitation, Une fille facile ne réunit que 45 097 spectateurs sur 145 copies. Une misère qui prouve par ricochet ce que le distributeur Ad Vitam devait certainement craindre. Un film qui se coupe à la fois de son public cible (les intellos forcément coincés du derche) de par la seule présence de Zahia (trop trivial pour moi) et des aficionados de cette même Zahia qui ne se reconnaissent pas dans ce choix de cinéma (trop intello pour moi). À l’arrivée tout le monde rate un grand film.
  • La chronique Blu-ray : On espère une sortie Blu-ray mais rien n’est moins certain surtout à ce niveau de gadin dans les salles.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *