Monster Hunter Generations Ultimate

Monster Hunter Generations Ultimate – Shintaro Kojima

Début juillet avait lieu la Japan Expo au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte. Une manifestation à laquelle assista un certain Shintaro Kojima. C’est toutefois dans le calme d’un petit salon feutré d’un luxueux hôtel de la Porte-Maillot que nous avons pu nous entretenir la veille de l’ouverture du salon avec le producteur de Monster Hunter Generations Ultimate. L’occasion d’en apprendre davantage sur ce personnage qui officie sur la saga depuis toujours et sur un épisode annoncé comme gargantuesque.

Vous travaillez sur la franchise Monster Hunter depuis très longtemps. Pouvez-vous nous en dire davantage à ce sujet ?

Je suis présent sur la série depuis le tout premier Monster Hunter. Jusqu’à Monster Hunter Portable 2nd G sorti sur PSP, j’occupais le poste de « monster planner » qui consiste à superviser la création des monstres. Avec Monster Hunter Portable 3rd toujours sur PSP, je suis passé assistant producteur. Et depuis Monster Hunter Generations qui s’appelle Monster Hunter X au Japon, je suis devenu producteur principal de la série.

Monster Hunter Generations Ultimate est sorti l’été dernier au Japon sous un autre nom : Monster Hunter XX. Pourquoi cette différence de titre ?

On le prononce « cross » (croix en français). Les titres de la franchise ont toujours été conçus sous la forme « Monster Hunter » suivi d’un suffixe. L’épisode précédent, Monster Hunter X, réunissait tous les éléments des autres opus : tous les styles de combats, toutes les armes, toutes les techniques de chasses, etc. D’où la notion de croisement de la lettre X. Quand nous avons commencé à parler de ce nouvel épisode aux divisions américaines et européennes de Capcom, celles-ci ont estimé, avec l’expertise qu’ils ont de leurs territoires respectifs, qu’il serait préférable de l’appeler Monster Hunter Generations en occident et non Monster Hunter X.

Pourquoi avoir attendu un an entre la sortie japonaise et occidentale ?

C’est un concours de circonstances. Contrairement à Monster Hunter : World qui avait une forte composante en ligne et qui par conséquent se devait de sortir en simultanée dans le monde entier et dont la traduction était de ce fait elle aussi assurée en simultanée dans les différentes langues, le développement des Monster Hunter « classiques » dont fait partie Generations Ultimate s’est achevé en premier avant d’être traduit après la sortie japonaise. Deux raisons expliquent alors ce décalage. La première vient du fait que Monster Hunter Generations Ultimate est l’épisode le plus riche de la série et représente par conséquent un volume de textes faramineux à traduire. La seconde est que toute notre équipe chargée des traductions était mobilisée sur World. C’est pour cela que la sortie de Generations Ultimate a dû être retardée en occident et je m’en excuse.

Monster Hunter Generations Ultimate

Lors de notre rencontre avec l’équipe de Monster Hunter : World, nous avions évoqué avec eux cette étape de traduction. Ils nous avaient expliqué avoir fait une double traduction du japonais vers anglais puis de l’anglais vers toutes les autres langues. Avez-vous procédé de même pour Monster Hunter Generations Ultimate ?

Nous avons fait la même chose que Monster Hunter : World. Nous aimerions beaucoup pouvoir procéder autrement mais il n’existe aucune société au Japon qui propose de traduire du japonais vers cinq ou six langues en même temps. Lorsque Monster Hunter Generations Ultimate est sorti au Japon, de nombreux fans en occident nous ont demandé s’il allait sortir en dehors de l’Archipel. Quand j’ai relayé ce souhait auprès de mes dirigeants et qu’ils ont accepté, j’étais vraiment ravi.

Monster Hunter : World a été conçu pour être abordable y compris auprès d’un public néophyte de la franchise. Est-ce également le cas pour Monster Hunter Generations Ultimate ? Est-ce que quelqu’un n’ayant jamais joué à un Monster Hunter sera en mesure d’y jouer sans être désemparé ?

Si vous avez déjà joué à World, vous n’aurez aucun problème pour débuter avec Generations Ultimate. Bien que les touches soient différentes, vous appréhenderez le gameplay en quelques minutes. Dans tous les cas, c’est un jeu très progressif donc même si vous débutez avec cet épisode pour la première fois et n’êtes pas très à l’aise, vous serez rapidement en mesure de chasser des monstres de niveaux supérieurs.

Vous évoquiez le fait que l’équipe de traducteurs a travaillée sur Monster Hunter : World. Comment s’organise le travail entre les différents opus ?

Il n’y pas de personnes qui se baladent d’un épisode à l’autre. Il y a un groupe principal de développeurs lié à la franchise Monster Hunter au sein duquel se trouve différentes équipes. Celles-ci sont assignées à tel ou tel épisode en fonction des besoins du carnet de développement.

Monster Hunter : World permet de basculer à tout moment du mode solo au mode en ligne. Qu’en est-il de Monster Hunter Generations Ultimate ?

Pour jouer en ligne dans Generations Ultimate, il faut créer une salle ou bien en choisir une ; chacune ayant une thématique précise : par quête, par chasse, etc. Le jeu en ligne se fait donc par affinité de gameplay.

Monster Hunter Generations Ultimate

Monster Hunter Generations Ultimate sort également sur 3DS. La version Switch était-elle prévue dès le départ sachant que la console est sortie en mars 2017 ou bien cette version a-t-elle été décidée par la suite ?

Au départ, il s’agissait uniquement d’un jeu 3DS. En cours de développement, Nintendo est venu nous présenter leur nouvelle machine en nous dévoilant ses spécificités techniques et en nous indiquant qu’elle serait bientôt annoncée. Cette nouvelle console nous a alors interpellé car elle semblait prête pour accueillir Monster Hunter. Donc, alors que nous étions environ à la moitié du développement de Monster Hunter Generations Ultimate, nous avons commencé à travailler sur la version Switch. Ce qui ne fut pas une mince affaire car il a alors fallu décider quels éléments du jeu pouvait être adapté et quels étaient ceux qu’il fallait concevoir en repartant de zéro.

Quels sont les plus gros challenges auxquels vous avez dû faire face avec cette version Switch ?

Le plus compliqué était avant tout de faire un nouveau jeu sur une nouvelle console. Donc en parallèle du développement du jeu, nous expérimentions les possibilités de la machine en question. Et comme les capacités de la Switch sont très différentes de celles de la 3DS, il a fallu adapter pas mal de choses.

Depuis la sortie de la Switch, plusieurs gros jeux ne peuvent être contenus sur la carte compte-tenu des limitations en termes de capacité des cartouches de jeu. Il faut alors télécharger le reste du jeu pour qu’il soit complet. Est-ce que ce sera le cas pour Monster Hunter Generations Ultimate ?

Rassurez-vous, l’intégralité du jeu sera contenue sur la cartouche. Il y aura des quêtes supplémentaires que vous pourrez télécharger si vous le souhaitez mais en dehors de ça, le jeu sera complet avec déjà plus de 1000 quêtes disponibles. Monster Hunter Generations Ultimate mélange différents systèmes de jeu avec une personnalisation très poussée. Si le principe reste donc identique à Monster Hunter : World, l’expérience de jeu en elle-même est finalement assez différente. C’est définitivement le titre le plus riche en termes de contenu de toute la saga.

Remerciements à Shintaro Kojima, Grégoire Hellot pour la traduction français – japonais et Cyril Berrebi de Capcom France.

Monster Hunter Generations Ultimate – Shintaro Kojima

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *