Battlefield Hardline

Battlefield Hardline : Entre jeu vidéo et cop show

Pour sa cuvée 2015 (ou plus précisément 2014 avec quelques mois de retard puisque le titre était initialement attendu pour les fêtes de fin d’année), la saga Battlefield délaisse le treillis, les rangers et les champs de bataille (son terrain de jeu historique) pour arpenter le bitume des grandes métropoles des terres de l’Oncle Sam. Et Battlefield Hardline de jouer désormais au gendarme et au voleur dans les rues de Miami et de Los Angeles. Soit les deux villes U.S. emblématiques du genre.

Mais avant tout, le dernier rejeton Battlefield lorgne plus que jamais du côté du Septième et du Huitième Art, preuve réitérée s’il en est des velléités en la matière du monde vidéoludique. Dans le cas de Battlefield Hardline, les emprunts étaient plus que manifestes, et ce dès la campagne promotionnelle, comme en atteste les « légères similitudes » entre les affiches ci-dessous.

Battlefield Hardline

Bad boys II

Battlefield Hardline

The Shield - Vic Mackey

De là à dire que Battlefield Hardline allait arborer les atours d’un buddy / cop movie aussi fun et débilitant que ceux de Michael Bay tout en singeant le plus badass des flics qu’ait connu la petite lucarne, il n’y avait qu‘un pas. Après une introduction qui dévoile notre héros de policier ferré dans un car de détenus, flashback vers une mission prologue avec une descente de flics où les balles fusent rapidement et pas mal de taule se retrouve froissée. Direction ensuite l’incontournable commissariat où notre homme, suite à ses exploits, se voit associé une nouvelle partenaire par son chef interprété par un certain Benito Martinez, celui-là même qui fut le supérieur de Vic Mackey dans The Shield. Difficile par conséquent, après seulement quelques minutes de jeu, de ne pas confirmer les filiations visuelles sus-citées avec ce que le joueur vient de vivre à l’écran manette en mains. Le rituel « dans les épisodes précédents » qui accompagne chaque nouvelle mission parachève cette accointance avec l’univers télévisuel. Et on espère alors que le reste de Battlefield Hardline sera à l’avenant de cette entrée en matière plutôt plaisante.

L’enthousiasme initial se retrouve toutefois partiellement timoré par un gameplay finalement assez dirigiste, ce qui en soit pourrait se comprendre de par l’approche sérielle pour peu que le scénario suive un tant soit peu. Mais de The Shield, Battlefield Hardline ne conserve que son boss susnommé et non les qualités d’écriture qui le range plutôt dans le tout venant des productions du genre avec des situations et des personnages finalement assez convenus. La collecte d’indices, simpliste s’il en est puisqu’il suffit de scanner (très facilement) les lieux, rend l’aspect enquête policière de l’ensemble assez minimaliste là aussi et loin du formidable jeu de piste d’un Sherlock Holmes : Crimes & Punishments dont nous vous parlions dans notre petit palmarès 2014. Et si les dialogues et autres punchlines tentent bien de relever un peu le tout, il faudra néanmoins patienter bien sagement le dernier tiers de l’aventure solo pour que tout ceci prenne un tant soit peu forme. D’ici là, le joueur aura eu tout loisir d’admirer la plastique de l’ensemble, pas déplaisante pour le coup, à l’image du très joli déhanché de votre partenaire féminine interprétée là aussi par une habituée du petit (et du grand) écran : Kelly Hu.

Battlefield Hardline

Reste alors l’aspect multi joueurs de Battlefield Hardline, véritable « cœur de métier » de la franchise et sans doute la meilleure raison d’être de ce nouvel opus mais où, pour le coup, les pendants sériels et scénaristiques n’ont plus leur mot à dire. In fine l’abandon des champs de bataille pour les traques urbaines, initiative fort louable de prime abord, n’accouche pas d’un virage aussi salvateur qu’escompté pour la saga. Et l’approche sinon cinégénique à tout le moins télévisuelle de Battlefield Hardline de venir se ranger aux côtés des shows télés plaisants mais certainement pas révolutionnaires. Allez, encore un petit effort et le prochain opus, attendu pour fin 2016, sera le bon…

Battlefield Hardline est disponible depuis le 19 mars 2015 sur PlayStation 4, PlayStation 3, Xbox One, Xbox 360 et PC.

De plus amples informations sur Battlefield Hardline sont disponibles sur le site officiel http://www.battlefield.com/fr_FR/hardline

Testé sur PlayStation 4 à partir d’une version commerciale
Testé en version : 01.01
Taille occupée sur le disque dur : 47,63Go

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *