Orange is the new black - Affiche

Netflix : On l’a testé pour vous !

Lundi 9h15 (oui je suis un lève tôt)

– Allo Stef !
– Oui Sandy !!
– Oui salut, je te dérange ?
– Dans le train direction le taff, cela risque de couper !
– (Ben voyons, t’es surtout en train de lire l’article sur René Château paru dans le dernier Vanity Fair et t’a envie de le finir avant d’arriver à destination). Vite fait. Cela te dirait une petite bafouille sur Netflix, genre on l’a testé pour vous et voici le verdict ?
– Ah ouais ce serait top.
– Bon ok c’est tout, bonne lecture.
– Euhh… Click (pas trouvé mieux pour signifier le raccrochage au nez)

netflix-logo

Donc Netflix. Même ma femme en a entendu parlé (sic). Autant dire que l’on assiste là à la meilleure campagne de lancement jamais vu en France pour un service de surcroît complètement dématérialisé. À ce stade on peut déjà dire que la société américaine basée à Los Gatos en Californie a réussi son premier pari en assurant son entrée en scène avec lever d’un joli rideau bien rouge et en velours tant qu’à faire. Et sans forcer s’il vous plaît (entendre par là sans dépenser des millions et des millions en communication). Mais quid maintenant de l’envers du décor ?

On a donc testé pour vous. Car comme le disais Libé hier, pour découvrir les arcanes de la bête, il faut se mettre un peu à poil. À savoir donner un max d’infos sur soi-même (via Facebook c’est encore mieux, comme cela vous êtes carrément fichés). Ce que j’ai fait car je suis feignasse et que de toute façon sur FB je suis plus voyeur qu’à mettre en scène ma life (oui j’aime bien me sentir au dessus de la masse). Puis de rentrer les coordonnées de sa CB ou de son compte PayPal. Mais bonne nouvelle tout de même, le premier mois est gratuit et l’abonnement est sans engagement. Après il vous faudra choisir entre trois tarifs impliquant un ou plusieurs écrans. Par exemple la possibilité de regarder Netflix à la fois sur votre ordi, celui de votre femme (ben oui puisqu’elle est au courant et qu’elle n’a mais alors pas du tout les mêmes attentes de cinoche/séries TV que moi), sur l’Ipad continuellement squatté par votre progéniture et sur la TV. Car oui même si Netflix n’est pour l’instant pas du tout accessible via les Box FAI (mais sur Bbox Bouygues dès novembre), il est possible de s’y connecter via certains lecteurs Blu-ray, consoles de jeux vidéo, TV connectés ou Home Cinéma… (liste complète en fin d’article). Bref j’ai choisi l’option la plus onéreuse histoire de… Attention tout de même à bien vérifier votre débit chez vous. Pour l’option la plus chère incluant donc la ultra HD dont personne ou presque ne peut profiter aujourd’hui (diffusion en 4K pour un débit à 25 Mégabits par seconde), il est conseillé d’avoir la fibre, seule à même de supporter des débits entre 50 et 100 Mb/s selon les opérateurs. Sinon rabattez-vous sur la deuxième option où la HD est dispo mais moins gourmande en bande passante soit 5 Mégabits par seconde. A 5 Mb/s on peut effectivement profiter d’un mode 720p, finalement pas très éloigné de nos diffusions en TNT HD françaises, et en montant un peu vers 7 Mb/s (la moyenne française) on peut espérer bénéficier du 1080p, appelé Super HD 1080p chez Netflix, correspondant à la résolution des disques Blu-ray.

2014-09-16_114737

Dans les faits cela donne quoi ? Et bien c’est variable ma bonne dame. Autant sur les séries récentes, on a droit à de la HD estampillée 1080 SD (Sic – on a cherché, on n’a pas trouvé la signification de cette estampille pour le moins bâtarde) comme pour Orange is the new black, autant d’autres ne sont proposés qu’en qualité SD (Standard Definition).

Certes, la majorité des français ne va pas crier à l’arnaque. N’est-on pas en effet passé comme les champions du monde du téléchargement illégal où le fait de regarder un film sur son ordi, Iphone… shooté dans une salle de cinoche par un petit malin depuis son smartphone est monnaie courante ? Rappelons aussi que Netflix c’est du Streaming et non du téléchargement définitif ou non. La qualité de l’image sera toujours en deçà. Et nous ne parlons même pas de l’image Blu-ray qui certes sur le papier est du 1080p mais qui dans les faits balaie à son avantage la comparaison, et ce sans forcer.

Enfin et finalement le plus important, quid du catalogue ? Et bien on peut le cataloguer justement de famélique pour l’instant. Et il n’a pas manqué d’être critiqué comme tel par beaucoup de médias à commencer par Canal via son JT qui rappelons le détient l’offre concurrente avec Canal Play (comme c’est surprenant) ou encore Libé qui concasse la chose avec une morgue dont ils sont seuls dépositaires.

Rappelons d’abord que Netflix est considéré aux États-Unis comme la VOD du pauvre. C’est sur Apple TV que l’on trouve par exemple les films les plus frais et Vodkaster chez nous de le rappeler avec un certain humour (edit 17/09/2017 : depuis ils sont morts) sans pour autant préciser que la qualité de l’image DVD, donc 576p, ne fait absolument pas rêver. Dans les faits cela donne en effet quelque chose d’assez pauvre pour l’instant. On remarque niveau ayants droits que StudioCanal a lâché quelques bribes de son catalogue français. On pense à Belle de jour par exemple via un master fatigué (un très joli Blu-ray existe issu d’une belle restauration) tandis que l’on trouve un Quai des orfèvres proposé dans une version de haut vol alors qu’il n’existe qu’un vieux DVD disponible dans le commerce. Allez comprendre. Après là où cela se gâte c’est que ce sont les seuls films de Buñuel et d’Henri-Georges Clouzot qui sont proposés.

Pour ceux que les très vieux films barbent, on n’a trouvé que trois Tom Cruise, trois J. J. Abrams, aucun James Bond, le Collateral de Michael Mann mais pas en HD, Walking Dead mais pas la dernière saison qui arrive bientôt en DVD et Blu-ray chez WildSide. WildSide justement qui lui aussi est de la partie avec par exemple La nuit des morts vivants via un master très très fatigué. On trouve aussi pas mal de docs issus des catalogues de la Sacem, la SACD, de L’ADAGP et de la SCAM. On n’a pas été voir mais on présume que c’est très bien, et on a pu constater que France Télé a lâché sa série Apocalypse.

2014-09-16_144822

Pour le reste on sait que Netflix c’est aussi des séries. Mais là aussi va falloir faire ceinture pour l’instant. Non que l’on veuille absolument mater les séries les plus récentes mais au moins quelques anciennes que l’on aimerait enfin rattraper. Et là aussi c’est un peu le petit bonheur la chance. Dexter ? oui mais pas la dernière saison. Bon en même temps c’est nul comme série. Battlestar Galactica ? (j’ai pas envie de décellophaner mon coffret Blu-ray, ça se comprend non ?), pour revoir un épisode précis ? Ben non. Deadwood ? Ouiiiiii. Lost ? Non mais en s’en fout en fait. House of Cards ? Non mais ça tout le monde le sait car c’est C+ qui a sécurisé les droits en France. Mad Men ? Non mais cela tombe bien Stef à la rédac n’aime pas. The West Wing, Twin Peaks, The X-Files ? Non, non et non.

Par contre il y a Fargo mais que j’ai déjà vu et que je vous recommande chaudement. Du coup j’ai commencé Orange is the new black saupoudré de Sherlock et de Dowton Abbey (ben quoi, faut bien que je trouve des trucs à regarder avec ma moitié) . Cela me fera bien patienter un mois. Ou pas.

À suivre donc…

Orange-Is-The-New-Black-Poster-Wallpaper

Ps : Dès aujourd’hui, il est possible d’accéder à Netflix via

– Lecteurs Blu-ray (LG, Panasonic, Samsung, Sony et Toshiba)
– Ordinateurs (MAC, Windows PC, Chrome OS)
– Consoles (PS3, PS4, Wii, Wii U, Xbox 360 et Xbox One)
– Home-Cinéma (LG, Panasonic, Samsung et Sony)
– Apple TV et Google Chromecast
– Smartphones et Tablettes (iOS et Android)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *