Fiche film : Effacer l’historique

Dixième réalisation de Benoit Delépine et Gustave Kervern, Effacer l’historique est à la fois un film « période gilets jaunes » et une critique de l’ère numérique.

Gustave Kervern et Benoît Delépine n’avaient pas le droit de mentionner les noms des marques dans Effacer l’historique, ce qui a posé plusieurs difficultés : « Les grandes marques sont mieux protégées que les personnes physiques. On n’avait pas le droit de citer Cupertino, la ville d’Apple. C’est comme si on n’avait pas le droit de citer Clermont-Ferrand parce que c’est la ville de Michelin ! Non mais on rêve ! On a été obligé de blanchir les masques Anonymous avec des effets spéciaux, parce que les droits de ces masques appartiennent à la Warner. Même ce symbole d’anarchisme est privatisé par une multinationale. On est cernés. »

Continuer la lecture de Fiche film : Effacer l’historique

Fiche film : La 317ème section

Avec La 317ème section, Pierre Schoendoerffer adapte son propre roman, inspiré de son expérience au sein du Service Cinématographique des Armées pendant la guerre d’Indochine. Son directeur de la photographie, Raoul Coutard, a également appartenu au corps expéditionnaire français en tant que photographe.

Présenté lors du Festival du Film de Cannes en 1965, La 317ème section y a remporté le Prix du meilleur scénario, décerné à Pierre Schoendoerffer.

Continuer la lecture de Fiche film : La 317ème section

Fiche film : The Perfect Candidate

Haifaa Al-Mansour a étudié la littérature à l’université américaine du Caire avant d’obtenir un master en cinéma à l’université de Sydney. Elle est considérée comme la première réalisatrice saoudienne, et son film Wadjda (sorti en France en 2013) est le premier long métrage entièrement tourné en Arabie saoudite. Présenté dans une quarantaine de festivals à travers le monde, Wadjda remporte de nombreux prix, notamment à Venise (Prix du meilleur film Art et Essai) Rotterdam et Dubaï.

Lors du tournage de Wadjda, Haifaa Al Mansour a dû diriger certaines scènes depuis une camionnette, afin de ne pas se mélanger aux hommes présents sur le plateau. Les conditions de tournage ont changé pour The Perfect Candidate alors que le pays voyait s’ouvrir des salles de cinéma, chose que l’on pensait jusqu’ici impensable. Avec ce film, la réalisatrice souhaitait à tout prix contribuer à cet élan positif.

Continuer la lecture de Fiche film : The Perfect Candidate

Sorties Blu-ray Août 2020 : La Gaulle HD

Les sorties Blu-ray du mois d’août correspondent traditionnellement à la période la plus calme de l’année. Et celui de 2020 ne fait pas exception à la règle, d’autant plus que la situation socio-économique actuelle aux quatre coins du globe qui frappe tous les secteurs d’activité et celui de la vidéo physique en particulier n’arrange absolument pas les choses.

Continuer la lecture de Sorties Blu-ray Août 2020 : La Gaulle HD

Fiche film : Quelle joie de vivre

En prenant part au long métrage Quelle joie de vivre, Alain Delon retrouvait le metteur en scène René Clément pour la seconde fois, un an après leur première rencontre sur le tournage de Plein soleil. Par la suite, les deux hommes réitéreront l’expérience à deux reprises, avec Les Félins (1964) et Paris brûle-t-il ? (1965).

L’actrice Barbara Lass, à l’époque mariée à Roman Polanski, aurait réussi à convaincre René Clément d’accepter que son mari assiste au tournage de Quelle joie de vivre. Le cinéaste polonais, qui s’apprêtait alors à tourner son premier long métrage (Le Couteau dans l’eau), se serait imprégné avec attention du travail de René Clément.

Quelle joie de vivre était présenté en 1961 au Festival de Cannes pour concourir à la Palme d’or. Celle-ci fut finalement attribuée ex-aequo à Une aussi longue absence, de Henri Colpi, et à Viridiana, de Luis Buñuel.

Continuer la lecture de Fiche film : Quelle joie de vivre