Sept films issus du catalogue RKO que l’on attend toujours en Blu-ray

Pour rappel, Les Éditions Montparnasse ont édité leurs derniers titres issus du riche catalogue RKO en août 2013. Et c’est en fin d’année qu’ils en ont définitivement perdu les droits après plus de dix ans d’exploitation assez heureuse d’un point de vue commercial mais un peu moins d’un point de vue éditorial.

Continuer la lecture de Sept films issus du catalogue RKO que l’on attend toujours en Blu-ray

Blue Ruin : La vengeance est un Blu-ray qui se mange froid

Sorti dans nos salles au début de l’été dernier, Blue Ruin est une des surprises « indé » de cette année car il revisite le genre du « Revenge / Vigilant movie à tendance redneck » tout en sobriété. Pour ceux qui étaient passés à côté (et ils sont nombreux), l’éditeur Wild Side Vidéo se charge de faire (re)découvrir ce premier long-métrage de l’américain Jeremy Saulnier qui s’était fait remarquer dans quelques festivals dont celui de Cannes et Deauville. Continuer la lecture de Blue Ruin : La vengeance est un Blu-ray qui se mange froid

Night Call : Le guerrier de la nuit

On le sait, quelle que soit la période, les États-Unis ont cette faculté du dédoublement immédiat ou quasi immédiat. De celle qui leur permet de régurgiter le lendemain ce que la veille leur a imposé ou enseigné. Une sorte d’analyse à chaud forcément au cordeau mais qui semble essentielle pour cette « jeune » nation qui y voit certainement là comme une sorte de thérapie par électrochoc censée la requinquer le temps de quelques pulsations minute. Night Call fait partie de cette tradition thérapeutique qui place le spectateur au cœur d’une double réalité schizophrénique dont il devra s’extirper par ses propres moyens.

Continuer la lecture de Night Call : Le guerrier de la nuit

Passion & poésie : La Ballade de Sam Peckinpah sur TCM

En décembre, la chaîne TCM Cinéma a choisi de mettre en avant un cinéaste américain emblématique d’une période de tous les changements et de tous les repères perdus. Un réalisateur qui a su faire le pont entre la fin de l’âge d’or des Studios et ce que l’on a appelé le Nouvel Hollywood. Un homme dont les films furent ainsi le réceptacle d’une Amérique ébranlée jusque dans ses fondements qu’il filma sans concessions mais avec le sens aigu de vouloir prolonger l’héritage d’un pan entier de la cinéphilie de son pays, John Ford en tête.

Continuer la lecture de Passion & poésie : La Ballade de Sam Peckinpah sur TCM