Test Blu-Ray : Godzilla

6 août 1945, 8h15. Une bombe atomique à l’uranium 235 vient d’être lâchée sur Hiroshima par un bombardier américain, Enola Gay. Soixante dix-huit heures plus tard, une seconde salve touchera elle Nagasaki. Points finals d’une guerre effroyable tout autant qu’inutile, ces bombardements seront la figure du chamboulement culturel d’un Japon d’après guerre, coincé entre peur du nucléaire, et soucis écologiques.

Continuer la lecture de Test Blu-Ray : Godzilla

Equalizer : Antoine Fuqua revient aux fondamentaux

Après deux films aux ambitions contrastées et un tantinet maladroits : L’élite de Brooklyn qui lorgnait du côté de la série Sur écoute et La chute de la Maison Blanche, relecture digitale à peine déguisée de Piège de cristal, Antoine Fuqua se dresse à nouveau en parangon d’un cinéma référentiel d’action dont il a déjà tutoyé les sommets avec Shooteur, tireur d’élite et dans une moindre mesure Les larmes du soleil. En cause cet Equalizer qui conforte Denzel Washington en icône messianique tout en remettant au goût du jour certains fondamentaux du genre que l’on pensait définitivement relégués aux années 80.

Continuer la lecture de Equalizer : Antoine Fuqua revient aux fondamentaux

La Planète des singes : l’affrontement en Blu-ray et coffret intégral

Après La Planète des singes : les origines, préquel / remake / reboot (rayez la ou les mention(s) inutile(s)) honorable à défaut d’être inoubliable en 2011, La Planète des singes : l’affrontement aura su nous réconcilier avec une certaine forme de SF à grand spectacle d’antan, aussi prestigieuse sur la forme que magistrale sur le fond. Continuer la lecture de La Planète des singes : l’affrontement en Blu-ray et coffret intégral

La Grande Bellezza : Sorrentino Roma

Franchement, on n’attendait pas Paolo Sorrentino à ce niveau là. Il faut juste revoir (ou pas) This must be the place, son dernier long, pour constater le chemin parcouru. Alors certes, Il Divo et surtout L’Ami de la famille pouvaient laisser présager un futur plus radieux, mais pas au point de faire oublier en un film toute la production italienne de ces dix dernières années, Moretti inclus.

Continuer la lecture de La Grande Bellezza : Sorrentino Roma

Elvira, maîtresse des ténèbres

Cette rubrique est un appel. L’appel désespéré d’un gamin ayant grandi dans les années 80, à l’ère de la VHS triomphante, où les video nasties côtoyaient les pépites inconnues dans tous les vidéo-clubs de France et de « Navarro ». Un appel pour retrouver des trésors de petits films un peu trop vite oubliés, mais dont on garde un vague souvenir dans l’inconscient collectif. Rayon inédits répertoriera, de façon non exhaustive bien sûr, les films, datant le plus souvent des années 80-90, qui ornaient nos vidéothèques VHS et qui restent, à ce jour, tristement inédits en France, que ce soit en DVD ou en Blu-ray. Entends ma supplique, toi, l’éditeur français, et prouve ton pouvoir exauçant le vœu du vidéophile ! Sors-nous Elvira, maîtresse des ténèbres de l’ombre où il a été honteusement relégué !

Continuer la lecture de Elvira, maîtresse des ténèbres