Fiche film : Diego Maradona

Diego Maradona est le troisième volet d’une trilogie de longs métrages documentaires novateurs et sans concessions signés par l’équipe oscarisée à qui l’on doit Senna (2010) et Amy (2015) : Asif Kapadia (réalisateur), James Gay-Rees (producteur), Chris King (chef monteur) et Antonio Pinto (compositeur).

Asif Kapadia a d’abord été contacté par le producteur Paul Martin pendant les Jeux Olympiques de Londres en 2012, peu après la sortie de Senna. Martin avait découvert une collection d’images rares saisies sur le vif, presque entièrement inédites, et estimait que Kapadia était le candidat idéal pour réaliser un documentaire à partir de ces images.

Diego Maradona se base sur des images du footballeur encore jamais dévoilées. Le producteur Paul Martin a entendu parler pour la première fois de ce qu’il appelle des images « quasi mythiques » à l’époque où il était journaliste sportif avant de se tourner vers la production. Ces images avaient été tournées par deux cameramen, l’Argentin Juan Laburu et l’Italien Luigi « Gino » Martucci, à la demande du regretté Jorge Cyterszpiler, fidèle ami de Maradona : celui-ci avait été son premier agent et avait négocié son départ pour Boca Juniors, puis ses transferts pour le Barça et le Napoli, dont les sommes avaient battu tous les records.

Continuer la lecture de Fiche film : Diego Maradona

Fiche film : Factory

Factory traite de la division de notre société entre les puissants qui représentent une minorité et la majorité de faibles. Selon le réalisateur, l’organisation actuelle de la société repose sur un schéma quasi féodal de relation « seigneur-serf ». Les conséquences d’un tel fonctionnement pourrait mener à la révolte, voire la révolution.

Factory a été financé sans subventions publiques car le gouvernement russe ne soutient plus les films qui le critiquent. S’il se déclare pro-russe, le réalisateur Yuri Bykov ne soutient pas le gouvernement en place, mais le peuple, l’État et l’opposition n’ont que faire de lui.

Continuer la lecture de Fiche film : Factory

Fiche film : The Operative

Scénariste et réalisateur, Yuval Adler a étudié les mathématiques à l’Université de Tel-Aviv, puis a obtenu un doctorat en philosophie de l’Université Columbia à New York, où il a également étudié la sculpture et la photographie. Après avoir exposé dans plusieurs galeries, il décide de se consacrer entièrement au cinéma. Son premier long métrage, Bethléem, a été présenté au Festival international du film de Venise où il a remporté le prix Venice Days du meilleur film. Il a également remporté six Ophirs (équivalent des César israéliens) et a été sélectionné pour représenter son pays aux Oscars. The Operative est son deuxième long métrage.

The Operative est inspiré de faits réels relatés dans le roman The English Teacher de l’ancien agent de renseignements israélien Yiftach Reicher Atir. Condensé de témoignages d’agentes du Mossad, il s’applique à rendre compte avec authenticité de l’expérience du métier d’espion au Moyen-Orient.

Continuer la lecture de Fiche film : The Operative

Fiche film : Teen Spirit

Teen Spirit marque la première expérience de réalisation pour le comédien Max Minghella (fils d’Anthony Minghella), connu notamment pour ses rôles dans The Social Network de David Fincher et dans la série The Handmaid’s Tale.

La comédienne Elle Fanning interprète elle-même plusieurs chansons présentes dans la BO de Teen Spirit, reprenant de nombreux titres connus.

Aux côtés d’Elle Fanning, on retrouve Zlatko Buric (Vlad l’impresario), un acteur croate à la gueule reconnaissable entre toute révélé par Nicolas Winding Refn dans sa trilogie Pusher où il y incarnait Milo, un gangster implacable et violent.

Continuer la lecture de Fiche film : Teen Spirit

Golden Glove – Fatih Akın, le driller killer !

Décidément, Fatih Akin n’en finit pas de surprendre. Après un In the Fade plutôt convenu avec toutefois une Diane Kruger plus que convaincante en mère et femme éplorée suite à un attentat terroriste en quête de vengeance, on pensait en effet que le cinéaste allemand d’origine turc avait délimité ses univers et définitivement planté sa tente au sein d’un cinéma d’auteur européen assez quali, un peu militant et versant de plus vers le grand public (ce qui n’est pas une tare attention). C’était donc mal le connaître. Et avec Golden Glove de partir explorer un genre nouveau pour lui qu’il traite à la façon d’un Ferrara qui aurait été inspiré par Fassbinder et Fritz Lang.

Continuer la lecture de Golden Glove – Fatih Akın, le driller killer !