Archives par mot-clé : Alain Delon

Coin de Mire Cinéma – Vague 5

C’est déjà l’heure de la vague 5 chez Coin de Mire Cinéma alors que l’on est persuadé que même avec les confinements et autres couvre-feux vous n’êtes pas encore venus à bout des titres qui ont vus le jour lors des vagues précédentes. Mais que voulez-vous, il faut bien avancer ma bonne dame et tenter de suivre le rythme pantagruélique de cet éditeur qui en à peine deux ans s’est imposé comme un incontournable dans son domaine. Soit le cinéma français de patrimoine et plus précisément un maximum de films avec Jean Gabin, véritable péché mignon de Thierry Blondeau grand manitou et ordonnateur de Coin de Mire Cinéma. Et de fait, trois des six films proposés dans cette nouvelle vague sont portés par sa seule stature devenue mythique aujourd’hui. Et trois « Maigret » de surcroît. De ceux qui ont définitivement installé le personnage créé par Simenon au Panthéon de la mémoire collective française pour ne pas dire internationale. Quant aux trois autres titres proposés, ils ne sont pas en reste niveau têtes d’affiche mythiques puisque on pourra y croiser au débotté Charles Aznavour, Jean-Claude Brialy, Jean Carmet, Mireille Darc, Danielle Darrieux, Alain Delon, Fernandel, Louis de Funès, Michel Simon, Lino Ventura dans Le Diable et les 10 commandements de Julien Duvivier. Pierre Fresnay, François Perier dans Les Évades de Jean-Paul Le Chanois. Ou encore Michèle Morgan, Charles Boyer et Arletty dans Maxime d’Henri Verneuil.

Continuer la lecture de Coin de Mire Cinéma – Vague 5

Le Cercle rouge : La quadrature du 4K ?

Avant dernier long-métrage de Jean-Pierre Melville et de Bourvil (ils nous quitteront respectivement en 1973 et 1970), Le Cercle Rouge (1970) les réunissait pour la première fois. Cinquante ans plus tard, cette unique collaboration entre les deux hommes devient également le premier long de leurs filmographies respectives à avoir les honneurs d’une parution en Blu-ray 4K Ultra HD. Une sortie qui, de prime abord, ne pouvait que nous réjouir mais qui, à l’arrivée, nous aura tout de même laissé avec quelques interrogations.

Continuer la lecture de Le Cercle rouge : La quadrature du 4K ?

Fiche film : Quelle joie de vivre

En prenant part au long métrage Quelle joie de vivre, Alain Delon retrouvait le metteur en scène René Clément pour la seconde fois, un an après leur première rencontre sur le tournage de Plein soleil. Par la suite, les deux hommes réitéreront l’expérience à deux reprises, avec Les Félins (1964) et Paris brûle-t-il ? (1965).

L’actrice Barbara Lass, à l’époque mariée à Roman Polanski, aurait réussi à convaincre René Clément d’accepter que son mari assiste au tournage de Quelle joie de vivre. Le cinéaste polonais, qui s’apprêtait alors à tourner son premier long métrage (Le Couteau dans l’eau), se serait imprégné avec attention du travail de René Clément.

Quelle joie de vivre était présenté en 1961 au Festival de Cannes pour concourir à la Palme d’or. Celle-ci fut finalement attribuée ex-aequo à Une aussi longue absence, de Henri Colpi, et à Viridiana, de Luis Buñuel.

Continuer la lecture de Fiche film : Quelle joie de vivre

Le Samouraï de Melville en Blu-ray : Pathé Vs Criterion

Résumé des épisodes précédents. En décembre 2011 sortait Le Samouraï de Melville en Blu-ray (et DVD) chez Pathé. Annoncée issue d’une restauration 2K supervisée par le légendaire chef opérateur Pierre Lhomme qui avait travaillé avec Melville sur L’Armée des ombres et dont sa collaboration sur la restauration de ce titre chez StudioCanal avait été louée, cette édition promettait de marquer l’histoire du médium. Ce qui fut en effet le cas mais pas pour les raisons légitimement attendues puisque Le Samouraï est et reste sans aucun doute à ce jour le plus gros loupé technique de la branche vidéo de chez Pathé. Le coffret dit Anthologie Melville qui a vu le jour le 17 octobre dernier sous la bannière StudioCanal mais qui comprend des titres édités par Gaumont comme Le Silence de la mer ou feu Opening comme Les Enfants terribles (uniquement en DVD mais bien inclus dans le coffret Blu-ray) propose aussi Le Samouraï. La question dès lors est de savoir s’il s’agit ici d’un nouvel encodage / nouveau master comme la légende urbaine voudrait le laisser entendre ou si l’on est en présence de la même galette stricto sensu de 2011 ? Et enfin d’accessoirement comparer tout cela avec l’édition Criterion parue ce 14 novembre aux États-Unis.

Continuer la lecture de Le Samouraï de Melville en Blu-ray : Pathé Vs Criterion

Airport en Blu-ray ou les 70’s façon films-catastrophes

En juillet dernier, en plein milieu d’un été aussi sinistré dans les bacs que dans les salles, Elephant Films sortaient en Blu-ray les trois suites d’Airport, paru quant à lui sous bannière Universal deux ans plus tôt. Soit l’occasion rêvée de revenir sur cette saga, culte s’il en est, au cœur d’une décennie qui aura vu naître quelques-unes des plus belles pépites en matière de films-catastrophes. Continuer la lecture de Airport en Blu-ray ou les 70’s façon films-catastrophes