Archives par mot-clé : Benicio del Toro

Fiche film : Nice Girls Don’t Stay for Breakfast

À travers Nice Girls Don’t Stay for Breakfast, Bruce Weber cherche à montrer comment Robert Mitchum, que l’on avait tendance à cataloguer comme un dur à cuire abonné aux westerns et aux films de guerre, a passé sa vie à se chercher.

Continuer la lecture de Fiche film : Nice Girls Don’t Stay for Breakfast

Star Wars – Les Derniers Jedi ne casse pas des Brick(s)

On se doutait bien que « le nouvel espoir » suscité suite à la vision de Rogue One ne serait qu’une étincelle bien compliquée à pérenniser. En cause les statuts mêmes de deux trajectoires distinctes initiées par la Maison Disney. Pour l’un, la difficile tâche de donner suite à une saga déjà bien défigurée par Georges Lucas (entre la deuxième trilogie et les maquillages SFX en forme de ravalements de façades non homologués), pour l’autre, la volonté de raconter des histoires unitaires débarrassées de la plupart des oripeaux de la Grande. Une telle jurisprudence ne peut qu’accoucher d’un Star Wars – Les Derniers Jedi forcément battu d’avance. Mais si les faits lui donnent raison,  il conviendra tout de même de nuancer le propos.

Continuer la lecture de Star Wars – Les Derniers Jedi ne casse pas des Brick(s)

La minute critique : Paradise Lost

Film aux deniers français comme son titre ne l’indique pas (Dimitri Rassam à la prod et Pathé à la distrib), Paradise Lost utilise pour partie l’histoire apparemment véridique d’un homme à qui Pablo Escobar avait confié la mission de cacher son trésor, avant d’ordonner son exécution. À l’écran cela donne Nick (Josh Hutcherson, oui celui qui joue dans la saga Hunger Games) qui tombe raide dingue amoureux… de la cousine du narcotrafiquant. On connaît donc la suite.

Continuer la lecture de La minute critique : Paradise Lost

Jimmy P. – Nouvelle Frontière

De prime abord Jimmy P. peut détonner dans la filmo de Desplechin. Le cinéaste des portraits de groupes de préférence familiaux, héritier direct d’un pan de la Nouvelle Vague façon Resnais ou Truffaut, s’attaque ici à l’adaptation d’un livre peu connu du grand public, Psychothérapie d’un indien des plaines, qui a donné naissance à l’ethnopsychiatrie (discipline à la croisée de l’anthropologie – l’étude de l’humain à la fois physique et culturel –  et de la psychanalyse). Livre fondateur de Georges Devereux, il est aussi le seul ouvrage de psychanalyse qui donne à voir l’intégralité d’une analyse, décrite minutieusement séance par séance. Un aspect repris à l’identique par Desplechin qui en fait d’ailleurs son fil rouge scénaristique et de mise en scène. Une trame, un angle qui pour le cinéaste lui permet de réaliser un film à la puissance cinématographique indéniable.

Continuer la lecture de Jimmy P. – Nouvelle Frontière