Archives par mot-clé : Festival de Cannes 2016

La Planète des vampires : Dans l’espace, personne ne vous entend crier

Terrore nello spazio [La Planète des vampires] (Ital.-USA-Esp. 1965) est le seul film de science-fiction signé Mario Bava mais pas le seul auquel il contribua puisqu’il avait signé la photo et les effets spéciaux du beau Caltiki le monstre immortel (Ital. 1959) de Riccardo Freda. On considère également que Bava a très probablement, sans en être crédité, co-réalisé voire même réalisé intégralement Le Danger vient de l’espace [La Morte viene dallo spazio] (Ital. 1959) de Paolo Heusch.

Continuer la lecture de La Planète des vampires : Dans l’espace, personne ne vous entend crier

Rattrapage Festival de Cannes : Dog Eat Dog, Neruda, Captain Fantastic…

Le festival de Cannes se termine souvent un mois plus tard pour les parisiens, suite aux rattrapages des diverses sélections. Ceux-ci seront l’occasion de parler un peu plus amplement de certains films qui nous avaient échappé, faute de temps. Au Reflet Médicis, on pouvait voir ou revoir les films diffusés à Un certain regard, et nous y avons découvert Harmonium de Kôji Fukada et Captain fantastic de Matt Ross. À peu près au même moment, le Forum des images diffusait les films de la Quinzaine des réalisateurs et nous avons pu rattraper Risk de Laura Poitras, Neruda de Pablo Larraín et Dog eat dog de Paul Schrader. Dans l’ensemble les cinq films confirment ce qu’on pensait tout au long du festival : la sélection était globalement d’un bon niveau, permettant de voir des films d’auteurs très divers quant à leurs sujets, leur origine, leur genre, leur point de vue sur le monde.

Continuer la lecture de Rattrapage Festival de Cannes : Dog Eat Dog, Neruda, Captain Fantastic…

Cannes 2016 : La Quinzaine au Forum des images

Une fois le festival de Cannes terminé, il se poursuit en général pendant quelques jours sur Paris. Parmi les différentes sections, il est possible d’aller voir les films issus de la Quinzaine des réalisateurs au Forum des images. Pour sa 48ème édition, La Quinzaine des réalisateurs, a choisi 18 longs métrages et 11 courts métrages et vous aurez donc jusqu’au 5 juin pour les voir en exclusivité. Pendant ces quelques jours les différents titres de la sélection, longs-métrages et courts-métrages, se succéderont, avec parfois des rencontres avec les équipes des films, au tarif habituel du Forum.

Continuer la lecture de Cannes 2016 : La Quinzaine au Forum des images

Elle : Neighbors 3

On ne peut s’empêcher de penser à la vision de Elle que Verhoeven en avait marre d’être au chômage et qu’il lui fallait coûte que coûte trouver un projet à se mettre sous la dent. Il le dit d’ailleurs lui-même. Il a trouvé «Oh…» de Philippe Djian, que le producteur Saïd Ben Saïd lui avait enjoint de lire, très intéressant. C’est tout ? Juste très intéressant ? Dans ce genre d’entretiens que l’on trouve sur les dossiers de presse, l’adjectif que l’on rencontre plutôt est « passionnant » .  Car il faut bien donner le change surtout quand on est juste le bras armé d’une production. Mais quand on est un auteur de la trempe de Verhoeven qui de plus n’a pas sa langue dans sa poche, cela devient « intéressant ». On veut bien faire bonne figure mais faut pas déconner non plus. Et Elle c’est un peu ça. On donne le change mais personne n’est dupe.

Continuer la lecture de Elle : Neighbors 3

Cannes 2016, Jour 11 : Loach, Mungiu, Winding Refn et palmarès

Le dernier jour du festival de Cannes, pour certains, c’est une ultime montée des marches, pour d’autres une dernière tenue de gala à porter, pour quelques-uns une journée au téléphone à batailler pour obtenir une place afin d’assister en direct à la cérémonie. Pour un journaliste qui aime suivre ce qui se situe hors de la compétition officielle et qui donc ne voit jamais celle-ci en entier, c’est aussi une journée de rattrapage puisque, toute la journée, les films sont projetés à nouveau dans certaines salles du palais. Nous avons pu en voir trois et le choix fût plutôt bon puisque deux d’entre eux figurent au palmarès (Moi, Daniel Blake de Ken Loach et Baccalauréat de Christi Mungiu) et que le dernier est notre préféré parmi la sélection (The Neon Demon de Nicolas Winding Refn). En somme, une bonne manière de clore cette édition 2016.

Continuer la lecture de Cannes 2016, Jour 11 : Loach, Mungiu, Winding Refn et palmarès