Archives par mot-clé : Jean-Paul Rouve

Fiche film : Le Sens de la fête

Le Sens de la fête est né dans le contexte assez lourd de l’année 2015. À ce moment, Eric Toledano et Olivier Nakache avaient envie de se diriger vers quelque chose de plus festif et faire rire tout en décrivant les travers de la société actuelle. Ce désir est né parallèlement avec celui d’offrir un rôle principal à Jean-Pierre Bacri.

Eric Toledano et Olivier Nakache avaient plusieurs références cinématographiques au moment de la conception du Sens de la fête, dont Garçon ! (1983) réalisé par Claude Sautet. Ils expliquent pour quelle raison : « Ce film nous a ainsi inspiré pour les mouvements effectués de la cuisine à la salle ; il montre comment on passe d’un univers à l’autre en un plan et comment décrire au mieux les relations entre les serveurs qui forment la brigade de cette grande brasserie parisienne. »

C’est avant tout la marque de fabrique du duo formé par Olivier Nakache et Eric Tolédano qui a donné envie à Jean-Pierre Bacri de prendre part au Sens de la fête. En lisant le scénario, le comédien explique qu’il a retrouvé tout ce qu’il aime chez eux et que l’on a peu l’habitude de voir au cinéma : « Une franche comédie qui fait beaucoup rire mais où l’on décèle aussi une grande bienveillance envers les personnages. Ils ont un regard sur les gens, une humanité que j’adore et qui m’émeut. C’est ce qui m’avait beaucoup plu déjà dans Nos jours heureux puis évidemment dans Intouchables. Cette qualité me les rendait sympathiques avant même de les rencontrer car on ne peut pas être foncièrement mauvais quand on fait de tels films. »

Continuer la lecture de Fiche film : Le Sens de la fête

Fiche film : Dalida

« Sa trajectoire est aussi lumineuse que tragique ! La vie de Dalida, c’est un roman, avec tous les ingrédients des séries les plus addictives. Sa gloire a été à la hauteur de son immense solitude. Très vite, j’ai su qu’il fallait raconter non pas l’histoire d’une femme tout court mais l’histoire d’une femme qui n’arrive pas à être heureuse. Je voulais donner l’extrême-onction à Dalida. Qu’on la comprenne, que l’on excuse son geste final. Sa malchance a été d’être une femme moderne dans une époque qui ne l’était pas ! À 25 ans près elle aurait pu garder ce bébé « hors mariage » ou avorter dans des conditions qui ne l’auraient pas rendue stérile, ou encore assumer d’être une « cougar ». Elle n’aurait – peut-être – pas été malheureuse au point de se suicider. » – Lisa Azuelos

Continuer la lecture de Fiche film : Dalida