Archives par mot-clé : Jean-Pierre Bacri

Fiche film : Place publique

Le film s’appelle Place publique mais se passe dans un jardin privé. Pour Jean-Pierre Bacri, cet espace peut devenir une place publique grâce aux réseaux sociaux. Le comédien/scénariste et Agnès Jaoui voulaient parler de cette nouvelle frénésie de vouloir se faire reconnaître à tout prix, même de son groupe d’amis, par un like sur Facebook, qui par exemple valide le petit-déjeuner que l’on vient de filmer et de poster…

Côté références cinématographiques, Agnès Jaoui a montré trois films à ses collaborateurs avant le tournage de Place publiqueUn mariage de Robert Altman, Partition inachevée pour piano mécanique de Nikita Mikhalkov et La Règle du jeu de Jean Renoir. « Évidemment, on a aussi vu des films qui se passent en une soirée comme The Party de Blake Edwards, mais mes trois références étaient celles-ci », précise la réalisatrice.

Continuer la lecture de Fiche film : Place publique

Fiche film : Le Sens de la fête

Le Sens de la fête est né dans le contexte assez lourd de l’année 2015. À ce moment, Eric Toledano et Olivier Nakache avaient envie de se diriger vers quelque chose de plus festif et faire rire tout en décrivant les travers de la société actuelle. Ce désir est né parallèlement avec celui d’offrir un rôle principal à Jean-Pierre Bacri.

Eric Toledano et Olivier Nakache avaient plusieurs références cinématographiques au moment de la conception du Sens de la fête, dont Garçon ! (1983) réalisé par Claude Sautet. Ils expliquent pour quelle raison : « Ce film nous a ainsi inspiré pour les mouvements effectués de la cuisine à la salle ; il montre comment on passe d’un univers à l’autre en un plan et comment décrire au mieux les relations entre les serveurs qui forment la brigade de cette grande brasserie parisienne. »

C’est avant tout la marque de fabrique du duo formé par Olivier Nakache et Eric Tolédano qui a donné envie à Jean-Pierre Bacri de prendre part au Sens de la fête. En lisant le scénario, le comédien explique qu’il a retrouvé tout ce qu’il aime chez eux et que l’on a peu l’habitude de voir au cinéma : « Une franche comédie qui fait beaucoup rire mais où l’on décèle aussi une grande bienveillance envers les personnages. Ils ont un regard sur les gens, une humanité que j’adore et qui m’émeut. C’est ce qui m’avait beaucoup plu déjà dans Nos jours heureux puis évidemment dans Intouchables. Cette qualité me les rendait sympathiques avant même de les rencontrer car on ne peut pas être foncièrement mauvais quand on fait de tels films. »

Continuer la lecture de Fiche film : Le Sens de la fête

Fiche film : Grand froid

« Ce qui m’a d’emblée séduit dans le livre de Joël Egloff, Edmond Ganglion & fils, paru en 1999, c’est l’absurdité des situations, cet humour grinçant, je trouvais qu’il y avait quelque chose de Samuel Beckett dans le ton. Quant aux personnages, riches et singuliers, j’ai tout de suite eu envie de les voir prendre vie et incarnés par des comédiens. Pour un réalisateur comme moi, qui privilégie la direction d’acteur avant tout, ça a été un vrai bonheur. Et puis il y avait ce duo déjà présent dans le roman, l’histoire de ces deux personnages qui apprennent à se connaître au fil d’un road movie qui se transforme peu à peu en parcours initiatique. » – Gérard Pautonnier à propos de Grand Froid

Continuer la lecture de Fiche film : Grand froid

Au bout du conte : Le goût des images

Alors que Le goût des autres et Comme une image avaient contre eux une certaine morgue de gauche donneur de leçons et une réalisation atone pour ne pas dire insignifiante, Parlez-moi de la pluie et maintenant ce Au bout du conte donnent enfin la pleine mesure au talent indéniable d’écriture du tandem Jaoui / Bacri avec en plus ici une mise en scène, signée comme toujours Agnès Jaoui, enfin débridée aux confluents du merveilleux et de l’apesanteur. Les recherches formalistes y sont évidentes et servent un propos non plus asséné mais suggéré à l’image de ces aquarelles numériques qui parsèment un film cherchant à comprendre ce qu’il y a après le conte et le fameux « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».

Continuer la lecture de Au bout du conte : Le goût des images