Archives par mot-clé : Ken Loach

Fiche film : Sorry We Missed You

Sorry We Missed You est écrit par Paul Laverty, collaborateur familier de Ken Loach puisqu’ils ont travaillé plus d’une quinzaine de fois ensemble. Le script est né de bribes d’histoires que Laverty a trouvé dans ses carnets.

Pendant ses recherches pour le film, Paul Laverty a rencontré quelques difficultés : les chauffeurs étaient réticents à l’idée de témoigner par crainte de perdre leur emploi et les dépôts étaient difficiles à pénétrer. Il a toutefois réussi à rassembler des informations grâce à un homme qui travaillait dans un dépôt voisin de là où le film a été tourné.

Sorry We Missed You offre à Kris Hitchen son premier grand rôle au cinéma. Plombier durant vingt ans, il décide de se lancer dans la comédie à l’âge de 40 ans avec l’accord de sa femme, qui a dû travailler plus afin de mettre leur famille à l’abri. Ses partenaires à l’écran se sont eux aussi mis tardivement à la comédie : Debbie Honeywood qui joue sa femme, est assistante de vie scolaire et Ross Brewster, son boss, est officier de police.

Le film a été présenté en compétition au Festival de Cannes 2019.

Continuer la lecture de Fiche film : Sorry We Missed You

Moi, Daniel Blake : Fatherland

Difficile de dire si le dernier Ken Loach méritait ou non la Palme cette année à Cannes. Débat de toute façon stérile s’il en est. Par contre, il ne serait pas faux d’affirmer que Moi, Daniel Blake se doit d’être vu et pourquoi pas revu un peu plus tard. On n’ira pas jusqu’à affirmer qu’il y a là comme un geste militant mais le cinéma de Loach, même s’il n’a plus l’âpreté naturaliste de ses premiers films, rappelle avec une belle détermination qu’il demeure un témoin précieux depuis plus de quarante ans d’une société et d’un pays dont il n’a eu de cesse d’en stigmatiser les travers, les injustices et les plaies encore béantes provoquées par son histoire récente. Moi, Daniel Blake assume cet héritage sans complaisance et sans faux semblants.

Continuer la lecture de Moi, Daniel Blake : Fatherland