Archives par mot-clé : Matthias Schoenaerts

Fiche film : Le Fidèle

Après Bullhead et Quand vient la nuit, Michaël R. Roskam signe avec Le Fidèle son troisième long. Le metteur en scène dirige à nouveau son acteur fétiche, Matthias Schoenaerts, accompagné par Adèle Exarchopoulos, qui fait son entrée pour la première fois dans l’univers du cinéaste belge. Le Fidèle est un projet que Roskam a en tête depuis 2007 et qui a notamment fait son chemin depuis l’écriture de Bullhead.

Le Fidèle a été co-écrit par Michaël R. Roskam, Thomas Bidegain et Noé Debré (Bidegain et Debré ont notamment co-scénarisé la Palme d’or Dheepan avec Jacques Audiard).

Le cinéaste Michael R. Roskam travaille à nouveau avec le directeur de la photographie Nicolas Karakatsanis après Bullhead et Quand vient la nuit. Le technicien est également responsable de la lumière du polar Triple 9 de John Hillcoat. Il s’est aussi attaché les services de Raf Keunen pour la composition de la musique du film, déjà auteur de la partition de Quand vient la nuit et Bullhead.

Continuer la lecture de Fiche film : Le Fidèle

Maryland : Home Invasion

Alice Winocour est forcément une réalisatrice à suivre. En à peine deux films, elle impose déjà une trajectoire singulière faite de prises de risque et de choix détonants. Augustine racontait la rencontre entre le Professeur Charcot et une jeune femme qui mettait à mal ses théories sur l’hystérie féminine. Maryland se place du point de vue d’un soldat atteint de troubles de stress post-traumatique qui assure la sécurité d’une femme mariée à un riche homme d’affaires libanais. Entre les deux une thématique récurrente : le corps qui n’obéit plus. Malheureusement cela ne fonctionne pas. Autopsie d’un cinéma que l’on voudrait aimer…

Continuer la lecture de Maryland : Home Invasion

Quand vient la nuit : Retour à Little Odessa

Michaël R. Roskam nous avait un tant soi peu séché avec Bullhead, un premier long en forme de doigt d’honneur tourné dans sa Belgique natale où il y était déjà question de gangsters mafieux qui se bouffaient le nez pour un trafic d’hormones juteux. Quand vient la nuit reprend donc là où on avait laissé le réalisateur à la différence près qu’il troque les vaches de la Flandre rurale pour les rues de Brooklyn, ses bars et sa mafia Tchétchène. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’y sent toujours comme un poisson dans l’eau.

Continuer la lecture de Quand vient la nuit : Retour à Little Odessa