Archives par mot-clé : Stéphane Brizé

Fiche film : En Guerre

Stéphane Brizé a voulu tourner En Guerre pour comprendre ce qu’il y a derrière les images des médias qui se font régulièrement les témoins de la violence qui peut surgir à l’occasion de plans sociaux.

Stéphane Brizé collabore pour la 4ème fois avec Vincent Lindon après Mademoiselle ChambonQuelques heures de printemps et La Loi du marché.

Comme pour La Loi du marché, Stéphane Brizé a entouré son acteur principal, Vincent Lindon, de comédiens non-professionnels.

En Guerre a été tourné en seulement 23 jours ! « Je tenais à ce que l’énergie du tournage fasse écho à l’énergie du combat que peuvent mener des salariés dans un cas comme celui décrit dans le film. C’est, dans les deux cas, une course contre la montre, une bagarre permanente contre le temps. Aucun confort, aucun répit, juste une lutte pour arracher l’essentiel. En même temps, je n’avais guère les moyens financiers de faire autrement. Car là où la réalité du cinéma rejoint la réalité du monde, c’est que le marché ne réclame pas ce type de films. » – Stéphane Brizé

Continuer la lecture de Fiche film : En Guerre

Cannes 2018 : La sélection officielle et Un certain regard

La sélection officielle du 71ème festival de Cannes 2018, qui se déroule cette année du 8 au 19 mai, vient d’être dévoilée. Elle concerne la compétition officielle, Un certain regard, les films hors-compétition, les séances spéciales, les séances de minuit et le film d’ouverture. Contrairement aux deux dernières éditions, il devrait y avoir un film de clôture au lieu d’une reprise du film palmé mais il n’est pas encore choisi à l’heure qu’il est. De la même manière, seuls 15 films sont pour le moment prévus à Un certain regard et on attend quelques nouveaux titres dans les jours/semaines à venir. Cette liste n’est donc qu’une première version sur laquelle nous reviendrons. Continuer la lecture de Cannes 2018 : La sélection officielle et Un certain regard

La Loi du marché : Violence des échanges en temps de crise

Alors que La Tête haute d’Emmanuelle Bercot vient tout juste de sortir dans les salles et de faire par la même occasion l’ouverture du Festival de Cannes, voici qu’arrive La Loi du marché, prétendant quant à lui à la Palme d’or, dont l’ambition est de rendre compte d’une société en perte dégénérative de repères. Si pour Bercot cela prend les traits d’un ado rejetant en bloc l’avenir sans avenir qu’on lui propose, Stéphane Brizé veut lui se coltiner pleine face la maladie endémique de notre économie et ses conséquences humaines qu’est le chômage. Pour ce faire, il va s’appuyer une nouvelle fois sur un Vincent Lindon toujours aussi minéral mais à l’humanité intacte.

Continuer la lecture de La Loi du marché : Violence des échanges en temps de crise