Archives par mot-clé : Steven Spielberg

Jurassic Park : L’intégrale en Blu-ray 4K Ultra HD

En 2018, Jurassic Park souffle ses 25 bougies. Et pour célébrer comme il se doit un tel évènement, Universal a décidé de ressortir tous les films de la saga en Blu-ray 4K Ultra HD. L’occasion était donc trop belle pour ne pas se replonger dans chaque opus de cette licence au long cours.

Continuer la lecture de Jurassic Park : L’intégrale en Blu-ray 4K Ultra HD

Le Monde Perdu – Jurassic Park : La 4K a survécu

À l’occasion du 25ème anniversaire de Jurassic Park, Universal ne s’est pas seulement contenté de ressortir le premier opus sur support Ultra Haute Définition, l’éditeur a fait de même pour les différentes suites. À commencer par Le Monde Perdu : Jurassic Park qui bénéficie d’une édition Blu-ray 4K Ultra HD un peu plus convaincante que son prédécesseur. Explications.

Continuer la lecture de Le Monde Perdu – Jurassic Park : La 4K a survécu

Jurassic Park : Bienvenue dans la 4K

En 2018, Jurassic Park fête son 25ème anniversaire. Et quel meilleur moyen pour célébrer pareil évènement qu’une petite ressortie sur le meilleur support home-cinéma disponible à date ? Mais pour aussi attendue et bienvenue que soit cette édition Blu-ray 4K Ultra HD, celle-ci ne nous a pas totalement convaincue. Explications.

Continuer la lecture de Jurassic Park : Bienvenue dans la 4K

Fiche film : Ready Player One

Ready Player One est l’adaptation du best-seller écrit par Ernest Cline publié en 2011. Dans l’histoire, bourrée de références à la pop-culture, il est grandement question des œuvres de Steven Spielberg. Ce dernier, par souci d’humilité, a déclaré qu’il préférait retirer toutes mentions de ses films dans son adaptation.

Christopher Nolan, Robert Zemeckis, Matthew Vaughn, Peter Jackson et Edgar Wright ont tous été pressentis pour mettre en scène Ready Player One.

Continuer la lecture de Fiche film : Ready Player One

Pentagon Papers : The Front Page

On appelle ça un retour aux affaires. Et par la grande porte s’il vous plaît. Mais ne nous méprenons pas pour autant. Steven Spielberg n’avait jamais véritablement tiré sa révérence. Il est cependant vrai qu’après la vison du gloubi-boulga BCG ou de l’amistadien Cheval de guerre, certes entrecoupés d’un maîtrisé mais ascétique Lincoln ou d’un convaincant mais sans souffle Pont des espions, on pouvait s’interroger quant à la capacité du papa de Duel à se lancer des défis suffisamment forts pour accoucher de films à la hauteur de son talent. Car l’homme reste à n’en pas douter un bourreau de travail à la motivation intacte. Des denrées plutôt rares quand tout un chacun aspire à prendre une retraite bien méritée. D’autant plus quand on est un cinéaste emblématique comme Spielberg qui franchement n’a plus rien à démontrer à qui que ce soit depuis des plombes. À l’exception peut-être du spectateur qu’il a toujours mis sur un piédestal pour ne pas dire au centre de tous ses films. Pentagon Papers ne change pas cette donnée fondamentale à la précision toutefois que le père fondateur du cinéma moderne étasunien semble se sentir enfin d’attaque à poser un regard aiguisé sur une décennie, celle qui l’a vu naître professionnellement parlant, dont les soubresauts sociétaux et politiques se font plus que jamais sentir aujourd’hui.

Continuer la lecture de Pentagon Papers : The Front Page