Archives par mot-clé : Tom Hanks

Pentagon Papers : The Front Page

On appelle ça un retour aux affaires. Et par la grande porte s’il vous plaît. Mais ne nous méprenons pas pour autant. Steven Spielberg n’avait jamais véritablement tiré sa révérence. Il est cependant vrai qu’après la vison du gloubi-boulga BCG ou de l’amistadien Cheval de guerre, certes entrecoupés d’un maîtrisé mais ascétique Lincoln ou d’un convaincant mais sans souffle Pont des espions, on pouvait s’interroger quant à la capacité du papa de Duel à se lancer des défis suffisamment forts pour accoucher de films à la hauteur de son talent. Car l’homme reste à n’en pas douter un bourreau de travail à la motivation intacte. Des denrées plutôt rares quand tout un chacun aspire à prendre une retraite bien méritée. D’autant plus quand on est un cinéaste emblématique comme Spielberg qui franchement n’a plus rien à démontrer à qui que ce soit depuis des plombes. À l’exception peut-être du spectateur qu’il a toujours mis sur un piédestal pour ne pas dire au centre de tous ses films. Pentagon Papers ne change pas cette donnée fondamentale à la précision toutefois que le père fondateur du cinéma moderne étasunien semble se sentir enfin d’attaque à poser un regard aiguisé sur une décennie, celle qui l’a vu naître professionnellement parlant, dont les soubresauts sociétaux et politiques se font plus que jamais sentir aujourd’hui.

Continuer la lecture de Pentagon Papers : The Front Page

Fiche film : The Circle

The Circle est adapté du roman dystopique et éponyme écrit par Dave Eggers. James Ponsoldt a écrit le scénario du film sans avoir la moindre garantie qu’il verrait le jour. C’est après avoir achevé End of the Tour, son précédent long métrage, que le metteur en scène contacta l’écrivain pour évoquer l’éventualité d’une adaptation de The Circle et lui présenter son scénario. Eggers le montra ensuite à Tom Hanks qui le soumit ensuite à son associé Gary Goetzman avec qui il a fondé la société de production Playtone. C’est de cette manière que The Circle est né.

La question centrale que pose le film est celle de savoir comment trouver l’équilibre entre une société transparente d’un côté et le besoin d’intimité de l’être humain de l’autre.

Continuer la lecture de Fiche film : The Circle

Fiche film : Sully

« Si cet événement est aussi sensible, c’est parce qu’il s’est déroulé à une époque où l’inquiétude régnait en maître : on subissait encore les retombées du 11 septembre, on avait des soldats postés au Moyen-Orient, on avait connu la crise financière de 2008… bref, tout le monde était inquiet. Le fait que cet accident ait eu lieu à Manhattan, et qu’on y ait tous survécu, a redonné de l’espoir à tout le monde, y compris à ceux qui n’étaient pas directement liés au vol 1549 » – Chelsey « Sully » Sullenberger

Continuer la lecture de Fiche film : Sully

Sully : Sur la route de l’Hudson River

Après avoir dépeint avec aplomb le destin d’un héros de l’armée américaine avec American Sniper, Clint Eastwood évoque un autre type de héros, le commandant de bord Chesley « Sully » Sullenberger qui, un beau jour du 15 janvier 2009, a fait le choix risqué d’amerrir son Airbus dans la baie d’Hudson suite à la perte de ses réacteurs peu après avoir décollé de l’aéroport de New-York Laguardia. Et si Sullenberger en avait décidé autrement ? Et si finalement, il avait pu éviter cet amerrissage ? Durant une heure et demi, Clint Eastwood nous embarque dans les errements et remords de Sully, un héros bien malgré lui. Continuer la lecture de Sully : Sur la route de l’Hudson River

Le Pont des Espions : Il faut sauver le pilote Powers

Cela fait une dizaine d’années maintenant que Spielberg regarde en arrière, qu’il scrute l’Histoire de ses contemporains avec toujours autant de tact et quelque part, de bienveillance. Munich, certainement son film le plus « dur » de cette période, n’échappe pas à ce constat. Tact de la mise en scène et bienveillance auprès de ses personnages. Le Pont des Espions semble éprouver une nouvelle fois ce « système » tout en l’amenant en des contrées encore inconnues chez un cinéaste obsédé par cette forme de justice immanente qui contrebalance de temps à autre l’indicible foutoir permanent perpétré par l’Homme.

Continuer la lecture de Le Pont des Espions : Il faut sauver le pilote Powers