Archives par mot-clé : Tom Hardy

Dunkerque : Nolan bombarde en 4K

Après avoir rencontré un nouveau succès en salles, le dernier long-métrage de Christopher Nolan, Dunkerque, débarque dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD qui envoie du lourd. Du très lourd même. Attention, voici d’ores et déjà un futur titre de démo en puissance sur le support. Mais pas seulement. Explications.

Continuer la lecture de Dunkerque : Nolan bombarde en 4K

The Revenant : Une gigantesque baffe en Blu-ray 4K

Après avoir récolté les louanges de la Sainte-Trinité (critique, public et pairs) lors de sa sortie en salles, The Revenant débarque à présent en vidéo et plus précisément en DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD. C’est bien sûr à l’aune de cette dernière déclinaison technologique que nous nous sommes à nouveau penchés sur le film phénomène s’il en est d’Alejandro González Iñárritu. Continuer la lecture de The Revenant : Une gigantesque baffe en Blu-ray 4K

Test Blu-ray 4K Ultra HD : Mad Max Fury Road

Mad Max Fury Road est donc le tout premier film qui ouvre le bal de nos tests sur ce tout nouveau format qu’est le Blu-ray 4K Ultra HD. Pourquoi un tel choix parmi la petite vingtaine de titres déjà disponibles sur le support en France ? Tout simplement parce que le film figure en très bonne place au sein de notre top ciné 2015 et correspond de fait à la meilleure proposition de cinéma parmi précisément tous les titres déjà sortis en Blu-ray 4K UHD. Toute la question était alors de savoir si nous allions nous prendre une deuxième claque après celle prise en pleine face au moment de la sortie en salles un an plus tôt ? Continuer la lecture de Test Blu-ray 4K Ultra HD : Mad Max Fury Road

The Revenant : L’Homme Irrationnel

Avec The Revenant, on peut définitivement affirmer que  Alejandro González Iñárritu n’est pas un cinéaste de la subtilité. On le verrait plus comme un peintre en bâtiment assurant le gros œuvre mais le faisant avec soin sans jamais omettre d’apposer au moins trois couches. C’est que le cinéaste mexicain ne regarde pas à la dépense ni à l’énergie déployée pour assurer sa vision des choses. Ses films en deviennent de plus en plus rectilignes, assumés et implacables. Ce dernier adjectif a d’ailleurs été déjà utilisé par nos soins pour son dernier long, le bien nommé Birdman qui s’il ne touchait déjà plus terre n’en demeurait pas moins assez bas de plafond. On mettait cela surtout sur le dos d’une histoire qui tournait, et c’est peu de le dire, en rond. Si ce n’est plus le cas ici, difficile tout de même de ne pas constater de profondes traces dans la neige immaculée tant la pesanteur de la démonstration est assez prégnante.

Continuer la lecture de The Revenant : L’Homme Irrationnel